Edition 2014

FJM - Edition 2014

Riche de trois années d’échanges, de débats et de projets, le Forum Méditerranéen de la Jeunesse s’est tenu de nouveau à Monastir, les 2, 3 et 4 mai 2014.

Evénement majeur de la société civile tunisienne, élargi désormais à la Méditerranée, cette rencontre a donné la parole à 500 acteurs (dont 300 jeunes) de la région, du Maghreb au Machrek, de France et d’Europe, autour de quatre domaines identifiés par les partenaires associatifs de l’Institut Français : la citoyenneté, l’environnement, les droits et la santé des femmes et enfin l’économie sociale et solidaire.

Afin de promouvoir l’implication des jeunes dans la vie publique et de soutenir un exercice plein et entier de la citoyenneté, cette 4ème édition s’est voulue un espace de partage, mais également de formation et d’innovation. Sur la base d’ateliers de travail, les jeunes participants ont été amenés à élaborer ensemble des projets associatifs, guidés et conseillés par des spécialistes venus de toute la Méditerranée.

 

 

Les projets issus du Forum Jeunesse 2014

  • Centre de la citoyenneté la démocratie et l'Etat de droit

    L’association UTIL a été sélectionnée pour le projet « Centre de la citoyenneté la démocratie et l'Etat de droit » à Gafsa, cœur du bassin minier au sud-ouest du pays. Ce centre, ouvert à tous, devait permettre le renforcement de la démocratie à travers la formation et la diffusion de l’information sur la vie citoyenne et les concepts de démocratiques, ainsi que tous les enjeux liés aux changements de l’organisation étatique en Tunisie. Il devrait aussi permettre le soutien aux associations de Gafsa. 

  • Deux salles de classe en Tunisie

    L’association française « Habite ta terre » a su convaincre avec le projet « Deux salles de classe en Tunisie », qui consiste à la fabrication de bâtiments écologiques à partir de matériaux recyclés (pneus, bouteilles usagées, etc.) sur le modèle des « Earthships ». La construction de deux salles de classe dans le sud tunisien, dans le gouvernorat de Médenine, devrait ainsi permettre la diffusion de ces pratiques en Tunisie. 

  • Aimer son corps

    L’association « La voix de la femme » de Nabeul a été lauréate du Forum pour le projet « Aimer son corps », qui consiste à vaincre les tabous liés au corps en sensibilisant les jeunes dès leur plus jeune âge. D’abord en renforçant les capacités des formateurs et encadrants de jeunes et en leur donnant la compétence pour parler aux jeunes de ces questions, mais aussi à travers plusieurs activités concrètes qui doivent permettre à ces jeunes, issus de quartiers défavorisés, de s’exprimer et de parler du rapport à leur corps. 

  • Kerkenn’a la pêche

    L’association française « Noisy projecte » a quant à elle développé un projet pour les îles Kerkennah, intitulé « Kerkenn’a la pêche ». Ce projet s’est axé d’abord sur la valorisation et transmission des savoirs faires liés à la pêche traditionnelle, via la formation des jeunes pêcheurs. Il cherche également à valoriser les produits de cette pêche traditionnelle. Enfin, il doit appuyer l’organisation collective des pêcheurs. 

  • Agence de presse associative

    Le projet « Agence de presse associative », porté par l’association AESAT (Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie), travaille sur deux axes : il cherche d’abord à collecter et à répertorier l’information sur la société civile dans le gouvernorat de Sfax, qui doit ensuite être publiée sur une plateforme en ligne participative. Il cherche également à rapprocher les organisations de la société civile et les médias, à travers l’organisation de journées de rencontre et la formation des acteurs associatifs à la communication médiatique. 

  • Mon hopital, mon quartier

    Le projet « Mon hopital, mon quartier », porté par Esmaani, cherche à améliorer l’accès à l’information pour les usagers de l’hôpital Charles Nicolle (Tunis) en revoyant toute la signalétique et en créant un site internet de l’hôpital.

  • We Code, wenty waktech ?

    Enfin, le projet « We Code, wenty waktech ? » (Nous codons, et toi c’est pour quand ?) porté par l’association Youth decides (Tunis) a proposé la formation intensive pendant trois mois d’une dizaine de jeunes au code informatique dans les locaux de l’école ESPRIT, afin que ceux-ci puissent ensuite créer leur propre activité, en proposant leurs toutes nouvelles compétences ou en formant d’autres personnes contre rétribution. Ce projet a été un succès et sa phase II a été sélectionnée comme lauréate de l’initiative présidentielle La France S’Engage Au Sud

actualités
Dérnières éditions
Edition 2016
Edition 2016
2016
Edition 2015
Edition 2011
Contact
20-22, avenue de Paris - BP 180
1080 Tunis Cedex
Contactez-nous